Psychologie et périnatalité

La périnatalité est la période qui s’étend du projet d’enfant jusqu’aux premières années de vie de celui-ci. Elle inclue donc le désir d’enfant (avec toutes les projections, l’imaginaire, les idéaux qui y sont associés), les tentatives de conception, la grossesse, l’accouchement et les premiers mois, voire les premières années de la vie du bébé. Pour certains parents, tout se passe sans trop d’encombres, alors que pour d’autres il s’agit d’un parcours du combattant, mettant à l’épreuve le couple, l’estime de soi, l’image de soi, les projets de vie, les idéaux, les liens familiaux et amicaux, le rapport à la société…

Pour certains, cette expérience va être source de maturation, de créativité, d’enrichissement, alors que pour d’autres elle pourra mettre en lumière certaines vulnérabilités, doutes ou angoisses. La parentalité ne va pas forcément de soi.

Cette période relie plus que toute autre le corps et l’esprit. Le projet d’enfant s’enracine d’abord dans la psyché puis se concrétise dans le corps. Il est source de bouleversements physiologiques mais aussi psychiques. Les différentes étapes de la grossesse impactent différemment les futurs parents. Au cours du premier trimestre, les modifications physiologiques sont au premier plan (nausées, vomissements, seins douloureux, envies fréquentes d’uriner, sommeil perturbé, etc.) avec la réalisation biologique du désir d’enfant. Par la suite, cette réalité devient davantage concrète avec le ventre qui s’arrondit, les échographies permettant de visualiser le fœtus et les mouvements du bébé qui permettent aux futurs parents de le sentir et le voir bouger. Cette période est très riche sur le plan psychologique dans la mesure où elle va venir questionner la femme sur la mère qu’elle souhaite devenir, mettant à jour les projections, les représentations qu’elle a de cet enfant attendu, et la vie de famille qu’elle s’imagine avoir. La femme pourra se sentir particulièrement sensible, avec une réactivation du passé, de certains souvenirs, requestionnant ainsi sa propre place d’enfant. Monique Bydlowski emploie le terme de « transparence psychique » pour décrire cet état particulier de la femme enceinte ou des fragments de l’inconscient reviennent à la conscience. La fin de grossesse amène à la défusion avec le bébé, l’individuation de cet être à part entière et la prise en compte de ses futurs besoins et de son rythme. Donald Winnicott évoquera la notion de Préoccupation Maternelle Primaire pour décrire cet « état très spécifique de la femme enceinte » qui « se développe graduellement pour atteindre un degré de sensibilité accrue pendant la grossesse et spécialement à la fin et dure encore quelques semaines après la naissance de l’enfant ». Il va même jusqu’à parler de « maladie normale ». En effet, la femme se recentre presque exclusivement sur elle-même et sur le bébé qu’elle porte ou qui vient de naître, délaissant ses centres d’intérêt habituels. La direction de ses intérêts se tourne de l’extérieur (loisirs, compagnons, amis, etc.) vers l’intérieur, lui permettant de s’adapter aux tout premiers besoins du nourrisson avec délicatesse et sensibilité en s’identifiant à lui.

Ainsi, la gestation physique s’accompagne d’une gestation psychique nécessaire à l’élaboration du Devenir Parents.

Certains blocages dans la conception du bébé peuvent être d’ordre physiologiques et pourront donc être soulagés par une approche corporelle, comme l’ostéopathie ou la naturopathie. D’autres relèvent davantage d’une origine psychologique (angoisses, répétitions transgénérationnelles, histoire de vie, etc.). L’objectif sera donc de mettre en lumière certaines zones d’ombre, de comprendre l’origine et le sens de certains blocages ou au contraire de réajuster certains projets ou d’accepter une situation.

Que ce soit pour des difficultés à concevoir, pour une grossesse difficile ou des craintes concernant l’accouchement ou la parentalité au sens large, un soutien psychologique peut être aidant dans la mesure où vous n’êtes pas seul.e à vivre cette situation. Vous bénéficiez d’une écoute bienveillante, dans un cadre confidentiel et chaleureux avec un.e professionnel.le formé.e aux spécificités de cette étape de la vie.

L’association de l’ostéopathie, de la naturopathie et de la psychologie vous permettra de bénéficier d’un accompagnement global de votre projet et de prendre soin de vous sur différents plans.